Association allemande des membres de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du Mérite

5. – 8. Octobre 2007, Pologne

Premier stage d’études allemand-Francais-polonais domaine de Krzyżowa

„L´Europe, c´est un enjeu, une aventure à laquelle on doit faire face, en étant courageux et optimiste, avec les mots: N´ayez pas peur.” (Andrej Byrt, ancien ambassadeur de Pologne en Allemagne)

Devant le château de Krzyżowa

Université de Wrocław,
salle des actes Leopoldina

Eglise de la paix de Świdnica

Atmosphère d’atelier

Sketch: “La lecture du journal germano-polonais”

Les lieux de rencontre, Pologne 2007

FAITS, POINTS FORTS, RENCONTRES

Le premier stage d´études trinational a eu lieu du 5 au 8 octobre 2007 au domaine de Krzyżowa (Fondation Krzyżowa pour le dialogue et la compréhension mutuelle) sous le titre « Perspectives européennes ». 48 participants et experts de 17 différentes villes et régions étaient venus des trois pays. Les principaux points forts :

  • Le travail dans 5 ateliers avec les sujets suivants : dimension politico-historique, langue et culture, Europe et droit, scientifiques et chercheurs européens, Europe et médias.

  • Les lieux de rencontre, en tant que recherche commune des traces dans la région européenne de la nouvelle et de l´ancienne Silésie : le domaine de Krzyżowa comme lieu de résistance et de réconciliation, l´église de la paix de Swidnica et, particulièrement impressionnant, le château de Morawa : une initiative exemplaire des anciens propriétaires allemands comme lieu de concertation dans la crèche germano-polonaise.

  • La visite de l´université Leopoldina, un concert littéraire dans le cadre du triangle de Weimar et la discussion au consulat général allemand de Wrocław ont encadré les « journées européennes » de Krzyżowa.

RÉSONANCE ET SYNTHÈSE

  • « De Krzyżowa, j´ai ramené trois choses importantes : de nouveaux contacts, de nouvelles expériences et une forte mobilisation pour le travail ultérieur. Je suis d´avis que ces journées étaient vraiment nécessaires pour beaucoup de participants, pour comprendre comment nous voulons et devons poursuivre. Si seulement des telles rencontres étaient plus fréquentes ! » (Marta Kunecka, Wrocław/Breslau)
  • « La rencontre trinationale fait partie des plus belles expériences que j´ai pu faire jusqu´à présent. Il est peut-être outré de parler d´un élargissement vers l´Est de l´horizon, mais c’est l’impression que cela m’a fait. Après cette rencontre, je suis sûr que mon futur professionnel se situe dans la politique européenne. » (Thomas Mayer, Berlin)
  • « Il pourrait y avoir une représentation de l´Union européenne dans chaque région européenne, responsable de la promotion des cultures régionales, mais également de la découverte des autres cultures européennes. » (Mathilde Dupin, Versailles)
  • « Comment c´était ? C´était chouette ! L´atmosphère était comme « chargée de force » ! Déjà le lieu, Krzyżowa, et son importance historique, nous ont beaucoup marqués. Que plus de soixante ans après la guerre, des jeunes de ces trois pays, quasiment symbolique pour tous les voisins européens, discutent ensemble des perspectives européennes était un évènement auquel j´associe tant d´expériences précieuses. Ma perception s´est élargie, mon regard s´est tourné vers l´Est. Cela m’a ouvert les yeux. » (Sophie De Beukelaer, Berlin)
  • « Grâce à la rencontre au château de Morava, j´ai compris pourquoi la Pologne est parfois si proche des Allemands. Les faits, je les connaissais bien avant, mais l´histoire individuelle est particulièrement touchante. » (Aleksandra Wiejak, Varsovie)
 
  • « La rencontre avec Melitta Sallai (fille de l´ancien propriétaire allemand du château Morawa) m´a personnellement beaucoup impressionnée et a éclairé le projet d´une autre perspective. Ce que nous avons acquis pendant nos ateliers, il faut l´emmener et l´utiliser ; pour nous-mêmes et pour l´Europe. La parole : « À vous maintenant » restera toujours dans mon souvenir. » (Inga Schöppe, Paris)

L´AGENDA DE KRZYŻOWA (EXTRAITS)

Propositions:
  • Introduction d´une matière « histoire culturelle européenne »
  • « Profilage européen » dans la formation des professeurs
  • Développement commun des matériaux d´enseignement (livre d´histoire européenne) et reconnaissance réciproque des diplômes
Positions:
  • Accentuation particulière de la responsabilité des médias pour une compréhension réciproque
  • Nécessité de la médiation d´une identité européenne
 

CONCLUSION

« Les journées de Krzyżowa, leur but, leur esprit – cela peut signifier : être chez soi en Europe – comprendre les voisins – former l’avenir ensemble »